La CFDT (exposé mai 2016)

La CFDT

Confédération française démocratique du travail

La Confédération française démocratique du travail (CFDT) est une confédération interprofessionnelle de syndicats français de salariés, la première par le nombre d’adhérents (plus de 860 000), la seconde par son audience électorale tant aux élections professionnelles qu’aux élections prud’homales. La CFDT plonge ses racines dans le syndicalisme chrétien. Elle a été créée en 1919 sous le nom de Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC).

1965 1970 1980 1988 1998 2000
572 690 741 501 900 000 535 519 723 000 830 600

 

2001 2003 2004 2005 2006 2007
865 528 883 160 818 036 806 829 803 635 808 720

 

2008 2009 2010 2011 2012
814 636 833 108 851 601 863 674 868 601

https://www.google.fr/url?url=https://www.cfdt.fr/portail/confederation-

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf

 

 

 

 

 

La CGT (exposé mai 2016)

La CGT

Confédération générale du travail

La Confédération générale du travail ou CGT est un syndicat français de salariés créé le 23 septembre 1895 à Limoges. Elle faisait partie des cinq confédérations de syndicats de salariés français considérées, par présomption irréfragable, comme représentatives par l’État avant la réforme de 2008.

La CGT a obtenu 1 570 500 suffrages (34 %) aux dernières élections prud’homales de décembre 2008. Elle figure comme l’une des principales organisations syndicales de salariés dans les élections aux comités d’entreprise comme parmi les délégués du personnel.

L’actuel secrétaire général de la confédération est Philippe Martinez.

Évolution du nombre d’adhérents (en milliers)

1948 1958 1968 1975 1997 2005 2010
4000 1650 2300 2377 634 711 682

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf

http://www.cgt.fr/

La CFTC (exposé mai 2016)

La CFTC

La Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) est un syndicat de salariés français se référant lors de sa fondation en 1919 à la doctrine sociale de l’Église. Depuis 1947, elle s’inspire de la Morale sociale chrétienne. Le syndicat actuel est issu de la scission d’une minorité des membres de l’ancienne CFTC lors de sa transformation en CFDT en 1964.

La CFTC a été reconnue « représentative » par un décret interministériel de 1966, au même titre que la CFDT, la CFE-CGC, la CGT et la CGT-FO au titre de la présomption irréfragable. Après la fin de celle-ci elle a conservé sa représentativité ayant rempli les nouveaux critères lors des élections professionnelles.

Avec la CFDT, l’UNSA et la CFE-CGC, elle constitue le « pôle réformiste » des centrales syndicales françaises.

La CFTC est divisée en 27 unions régionales et 106 unions départementales.
Elle compte 857 syndicats regroupés en 14 fédérations professionnelles (commerce-services-forces de vente, enseignement privé, métallurgie, collectivités territoriales, transports, télécoms, banques…).
Elle revendique 135 000 adhérents.

La confédération est dirigée par un congrès et un conseil confédéral qui se réunit trois fois par an et qui est chargé de contrôler l’exécutif. L’exécutif est bicéphale, il est composé d’une commission exécutive et du bureau national. Son président actuel est Philippe Louis, élu au 51e congrès de Poitiers en novembre 2011. Pascale Coton est secrétaire générale depuis ce même congrès confédéral.

La CFTC est membre de la Confédération syndicale internationale (CSI). Auparavant elle appartenait à la Confédération mondiale du travail (CMT).

Jusqu’en mai 2011, le siège de la CFTC se trouvait rue des Écluses-Saint-Martin (10e arrondissement de Paris).

Quelques dates de congrès confédéraux

  • 1887 : Création du Syndicat des employés du commerce et de l’industrie
  • 1912 : Congrès de la Pentecôte, création de la Fédération des employés
  • 1919 : Fondation de la CFTC
  • 1920 : Premier congrès de la CFTC
  • 1936 : Congrès de Mai 1936 (17e congrès)
  • Entre 1940 et 1945 : la Confédération entre dans la clandestinité.
  • 1945 : 21e Congrès
  • 1964 : Congrès extraordinaire de Paris, scission entre la CFDT et la « CFTC maintenue »
  • 2015 : Congrès de Vichy (52e congrès)

Présidents

Secrétaires généraux

  • Gaston Tessier : 1919-1940 puis 1944-1948
  • Maurice Bouladoux : 1948-1953
  • Georges Levard : 1953-1961
  • Eugène Descamps : 1961-1964
  • Jacques Tessier : 1964-1970
  • Jean Bornard : 1970-1981
  • Guy Drilleaud : 1981-1990
  • Alain Deleu : 1990-1993
  • Jacques Voisin : 1993-2002
  • Jacky Dintinger : 2002-2008
  • Philippe Louis : 2008-2011
  • Pascale Coton : depuis novembre 2011

 

La représentativité de la CFTC lui permet de participer aux négociations nationales interprofessionnelles et d’être représentée dans les organismes paritaires. Mais, depuis la loi « portant rénovation de la démocratie sociale » publiée au Journal officiel du 21 août 2008, les règles de représentativité syndicale ont changé. Désormais, ce sont les élections en entreprise qui la conditionne, au niveau des entreprises de plus de 10 salariés dès l’entrée en vigueur de la loi de 2008, ainsi que dans les branches professionnelles et au niveau interprofessionnel.

Il faudra toutefois attendre le 1er janvier 2014, avec les conclusions de la direction générale du travail, qui effectue l’agrégation des résultats des élections professionnelles en entreprise, ainsi que le scrutin organisé dans les entreprises de moins de 10 salariés (TPE) fin 2012 et les élections du secteur agricole début 2013, pour déterminer la représentativité syndicale par branches professionnelles ainsi qu’au niveau national.

La CFTC réalise un score de 8,94 % aux élections prud’homales de décembre 2008, en diminution de 0,71 point par rapport à 2002 (9,65 %), mais au-dessus des 7,53 % de celles de 1997.

Lors de la campagne pour ces élections, elle innove avec le lancement d’une mini-série web, Dark Elevator, qui met en scène plusieurs personnages coincés dans l’ascenseur social. Le slogan choisi pour la campagne prud’homale se veut une synthèse de la démarche de CFTC : « Pouvoir s’opposer, toujours proposer. »

Organisation syndicale 1987 1992 1997 2002 2008
CFTC 8,30 8,58 7,53 9,65 8,94 %

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf

Les dirigeants

http://www.cftc.fr/ewb_pages/d/dirigeants_bc.php

histoire

http://www.cftc.fr/ewb_pages/h/historique.php

site officiel

http://www.cftc.fr/index.php

 

Force Ouvrière (exposé mai 2016)

Force ouvrière

Force ouvrière ou FO — nom usuel de la Confédération générale du travail – Force ouvrière (CGT-FO), qui témoigne de ses origines cégétistes — est une confédération syndicale française, créée en 1947.

Troisième organisation syndicale en importance, derrière la CGT et la CFDT, FO a recueilli, sur la période 2005-2006, 12,7 % des voix aux élections professionnelles et 15,81 % aux élections prud’homales de 2008.

Dans la fonction publique, à l’issue du scrutin organisé les 20 octobre et 22 novembre 2011, FO devient, avec près de 18 % des suffrages, la troisième organisation dans toute la fonction publique.

Jusqu’en 2011, FO ne communiquait pas le nombre de ses adhérents.
La Confédération syndicale internationale indique 800 000 adhérents.
La CIA comme certains analystes du syndicalisme français évaluent ce nombre à 300 000.
Dans un entretien avec le journal Les Échos à l’occasion du XXIIe congrès de l’organisation, Jean-Claude Mailly a estimé ce nombre à 500 000.

Force ouvrière n’a eu qu’un seul président, Léon Jouhaux (prix Nobel de la paix en 1951), de 1948 à 1954. L’organisation est, depuis, dirigée par un secrétaire général assisté de secrétaires confédéraux.

Les secrétaires généraux de Force ouvrière
1948-1963 Robert Bothereau
1963-1989 André Bergeron
1989-2004 Marc Blondel
Depuis 2004 Jean-Claude Mailly

 

Le bureau confédéral se compose de :

  • Jean-Claude Mailly (secrétaire général)
  • Pascal Pavageau (secrétaire confédéral)
  • Patrick Privat (trésorier confédéral)
  • Philippe Pihet (secrétaire confédéral)
  • Michèle Biaggi (secrétaire confédérale)
  • Didier Porte (secrétaire confédéral)
  • Andrée Thomas (secrétaire confédérale)
  • Stéphane Lardy (secrétaire confédéral)
  • Marie-Alice Médeuf-Andrieu (secrétaire confédérale)
  • Yves Veyrier (secrétaire confédéral)
  • Anne Baltazar (secrétaire confédérale)
  • Jocelyne Marmande (secrétaire confédérale)
  • Frédéric Souillot (secrétaire confédéral)

 

Au plan européen et mondial, Force ouvrière est membre de la Confédération européenne des syndicats (CES) et de la Confédération syndicale internationale (CSI).
FO participe aux travaux du Comité syndical consultatif auprès de l’OCDE (TUAC). Elle est également impliquée dans les « activités pour les travailleurs » de l’Organisation internationale du travail à Genève.

Force ouvrière faisait partie des cinq confédérations de syndicats de salariés français considérées, jusqu’au 31 décembre 2012, comme représentatives par l’État, en application de l’arrêté du 30 mars 1966, et bénéficie de ce fait, jusqu’à la fin de la période transitoire mise en place par la loi du 20 août 2008 « portant rénovation de la démocratie sociale » d’une présomption irréfragable de représentativité.

Mais, désormais, ce sont les élections en entreprise qui la conditionne, au niveau des entreprises de plus de 10 salariés dès l’entrée en vigueur de la loi de 2008, ainsi que dans les branches professionnelles et au niveau interprofessionnel. Il faudra toutefois attendre le 1er janvier 2014, avec les conclusions de la direction générale du travail, qui effectue l’agrégation des résultats des élections professionnelles en entreprise, ainsi que le scrutin organisé dans les entreprises de moins de 10 salariés (TPE) fin 2012 et les élections du secteur agricole début 2013, pour déterminer la représentativité syndicale par branches professionnelles ainsi qu’au niveau national.

La représentativité de FO lui permet de participer aux négociations nationales interprofessionnelles et d’être représentée dans les organismes paritaires.

Des tableaux

Lors des élections prud’homales de 2008, Force ouvrière a montré un effritement par rapport à celles de 2002.

Résultats :

Organisation syndicale 1987 1992 1997 2002 2008
FO 20,50 20,46 20,55 18,28 15,81 %

Résultats comparés 2002/2008 par collège :

Collège 2002 2008
Industrie 19,6 % 17,6 %
Commerce 20,3 % 17,1 %
Agriculture 17,7 % 16,2 %
Activités diverses 19,0 % 15,7 %
Encadrement 9,5 % 9,3 %
Global 18,28 % 15,81 %

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conf

Site officiel

http://www.force-ouvriere.fr/