C’est quoi l’Union européenne ? Les essentiels de Jamy

https://education.francetv.fr/matiere/education-civique/cm1/video/c-est-quoi-l-union-europeenne

2018.

L’Union européenne est d’abord un espace où les peuples ont décidé de vivre en paix.

Au milieu du siècle dernier, après deux guerres mondiales, l’Europe est ravagée.

En 1957, six pays se mettent décident donc de se mettre autour de la table : la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, et l’Italie.

Ils créent la Communauté Economique Européenne, la CEE…

…. l’objectif est de redresser l’économie européenne, de garantir la paix, et de défendre la démocratie.

En 1992, la CEE devient l’Union européenne.

Alors, petit à petit, cette Union s’est élargie, jusqu’à compter aujourd’hui 28 pays membres !

Soit presque l’intégralité des pays européens :

Enfin, en 2019, nous ne serons plus que 27, puisque le Royaume-Uni est entrain de quitter l’Union européenne.

Alors à quoi sert l’Union européenne ?

Et bien sans que les pays perdent leur souveraineté, elle permet de mettre en place une politique commune à tous les pays membres pour, par exemple, accompagner les entreprises, l’industrie, l’agriculture, aider les pays en difficulté économique, ou encore protéger l’environnement.
Pour organiser tout ça, il a fallu mettre en place des institutions dont voici les principales :

Bruxelles, en Belgique, est la capitale de l’Union.

C’est là que se trouvent la Commission Européenne, autrement dit, le gouvernement de l’Union, et le Conseil de l’Union européenne, où se réunissent les ministres de chaque pays membre pour coordonner les politiques Européennes.

Ce conseil est présidé tous les 6 mois par un pays différent.

A Strasbourg se trouve le parlement Européen où siègent les 751 députés élus par les citoyens européens. Ils votent les lois européennes.

A Luxembourg : la cour de Justice européenne qui fait respecter ces lois.

Et à Francfort : la Banque centrale européenne. Elle gère l’Euro, la monnaie commune qui circule depuis 2002 dans la majorité des pays de l’Union.

Toutes ces institutions s’occupent notamment de régir ce que l’on appelle le “marché commun”.

Au sein de l’Europe, les marchandises et les citoyens peuvent circuler librement.

Par exemple, je peux aller travailler ou ouvrir une entreprise dans un autre pays de l’Union européenne, et partir en vacances en Italie, sans montrer mon passeport à la frontière.

Grâce à ce marché commun, l’Union européenne est devenue la première puissance économique mondiale ! Et ce sont ces intérêts économiques qui sont les garants de la paix en Europe.

Le rôle des députés européens

Regarder la vidéo ci-dessous:

Mars 2014.

https://actu.orange.fr/monde/videos/le-role-des-deputes-europeens-VID0000001iyyd.html

Question de Sophie de Bruxelles : “Une nouvelle législature de 5 ans débute pour les 751 députés européens récemment élus ou réélus. Quel est leur rôle ? En quoi consiste leur travail au quotidien ?”La réponse de Rudolf Herbert de la rédaction d’euronews à Bruxelles :“Élu fin mai pour un mandat de cinq ans, les 751 membres du Parlement européen, se retrouvent pour leur première session plénière. Chacun des 28 Etats-membres a un certain nombre de sièges: Ainsi Chypre en a six, l’Allemagne, pays le plus peuplé compte 96 députés. Au Parlement européen, les députés ne sont pas rassemblés en fonction de leur pays mais en fonction de leurs affinités politiques. En quoi consiste le travail des députés européens ? Ils sont impliqués dans le processus de la législation européenne, ils contrôlent les institutions de l’Union européenne, y compris la Commission européenne. A propos de la législation: il ne s’agit pas seulement des dossiers les plus complexes tels que l’Union bancaire, mais aussi de sujets qui touchent directement notre quotidien: par exemple les appels passés depuis ou à l‘étranger depuis nos téléphones portables. Le roaming, c’est-à-dire les frais d’itinérance vont encore baisser cet été grâce à une décision prise par le Parlement européen.Quel est le salaire d’un député européen ? Le salaire mensuel de base avoisine les 8000 €. Les députés obtiennent également une allocation de dépenses mensuelles et une indemnité journalière pour assister aux réunions officielles des commissions du Parlement européen.”

 

Mais comment les députés européens travaillent-ils ?

 

https://www.europe1.fr/politique/reportage-mais-comment-les-deputes-europeens-travaillent-ils-3880568

Regarder le reportage ci-dessus.

, modifié à 

Critiqués, ignorés voire carrément inconnus de la population, 74 eurodéputés français vont voir leur mandat s’achever après les élections européennes du 26 mai. Europe 1 a décidé d’en savoir plus sur leur quotidien de parlementaires.

REPORTAGEDeux mois jour pour jour : les élections européennes auront lieu le 26 mai prochain. Mais pour l’heure, c’est d’abord les enjeux nationaux qui prédominent dans le débat, et rien ne dit que les Français ne se mobilisent d’ici le scrutin. Ainsi, pour les élections européennes de 2014, il y avait eu… 57% d’abstention en France. La raison ? L’Europe est souvent perçue comme trop compliquée.

 

Municipales : que fait vraiment un maire ? La réponse avec le maire de Thonon-les-Bains.

https://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/video-municipales-grandeur-et-difficultes-d-etre-maire-les-prerogatives-face-aux-administres_535205.html

Regarder le reportage en cliquant sur le lien ci-dessus.

publié le 

Le scrutin municipal des 23 et 30 mars incite les Français à s’intéresser de près aux attributs du maire qu’ils éliront. Quel est exactement le rôle de cet élu ? Quelles sont ses missions et ses prérogatives ? Autorité centrale et représentant de l’Etat dans la commune, le maire doit aider les électeurs à distinguer ce qui est du ressort de la municipalité de ce qui ne l’est pas.

Les maires ont leurs pouvoirs propres : délivrance de permis de construire, école, voirie, transport, police municipale, célébration des mariages, organisation des élections…. Revue de détail avec le maire de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), Jean Denais. Face au risque pénal qui pèse sur les épaules de ces élus, avoir un bon entourage est indispensable, souligne également un élu d’opposition de Thonon.

Quelles sont les responsabilités d’un maire ?

Frederique lehmann

| Le 08/02/2008 à 1h00

https://www.dossierfamilial.com/famille/papiers-citoyennete/quelles-sont-les-responsabilites-d-un-maire-55302

En mars prochain, plus de 36 700 maires, en grande majorité ruraux, vont renouveler ou entamer leur mandat électoral. Mais les petites communes peinent à trouver de nouveaux candidats, car la fonction de maire est en pleine mutation.

Tous les sondages l’attestent. Parmi les fonctions électives, les Français considèrent celle de maire comme la plus crédible et la plus éminente. Pourtant, d’après une enquête réalisée pour le compte de l’Association des maires de France en octobre 2007, près d’un maire sur trois ne désirait pas présenter sa candidature pour un nouveau mandat.

Paradoxalement, ce n’est pas tant l’ancienneté dans la fonction qui justifie une telle désaffection que la taille de la commune. Alors que plus de 80 % des maires des villes de plus de 10 000 habitants annonçaient leur intention de revenir devant les électeurs, ce pourcentage tombait à 68 % pour les communes de 2 000 à 10 000 habitants et à 54 % pour les villages de moins de 2 000 âmes.

Un rôle en pleine évolution

Certes, le rôle du maire a beaucoup évolué ces dernières décennies : il est devenu plus difficile, pour ne pas dire ingrat. S’engager dans la vie municipale reste un choix personnel, mais réclame une motivation plus grande, car la charge de travail s’alourdit.

Elle est accentuée dans les communes rurales, d’une part parce que les élus ajoutent le temps consacré à l’exercice de leur mandat à leur activité professionnelle, et d’autre part parce que la proximité avec leurs administrés les conduit à être plus fréquemment sollicités.

« Être maire au quotidien demande une très grande disponibilité, en semaine comme le week-end, le jour et même parfois la nuit », souligne Alain Risson, maire de Gluiras (Ardèche).

Un emploi du temps chargé

Les tâches administratives absorbent l’essentiel de l’activité du maire. En tant que représentant de l’État, il veille à la publication et à l’application des textes réglementaires (les arrêtés municipaux notamment) et paraphe bon nombre de formulaires et d’actes administratifs. Une signature qu’il n’appose pas sans vérifier à quoi elle l’engage.

Officier d’état civil, il célèbre les mariages et établit les certificats de décès, etc. Sans oublier qu’il doit répondre à un abondant courrier portant sur des thèmes variés : habitants sollicitant une faveur ou se plaignant d’une nuisance, sociétés qui répondent à un appel d’offres lancé par la mairie pour un projet…

Enfin, comme représentant de la commune, sa présence est requise à de nombreuses manifestations : inaugurations, vins d’honneur, visites de quartier… Autant d’occasions de rencontrer ses administrés et de s’enquérir de leurs problèmes.

Pas de droit à l’erreur

Conséquence de réglementations toujours plus nombreuses et contraignantes, le travail des élus locaux devient particulièrement complexe. Ce sont plus de 5 000 textes issus de 18 codes différents qu’ils doivent appliquer. Pas facile de s’y retrouver dans un enchevêtrement de textes législatifs et réglementaires parfois difficilement compatibles.

Dans les communes rurales, la difficulté se trouve souvent amplifiée par le décalage entre les situations envisagées par les textes – « généralement conçus à partir de problématiques urbaines », soupire un élu – et les conditions concrètes de leur application.

« La plupart des maires ne sont ni des techniciens ni des juristes de formation et il leur faudrait, du jour au lendemain, connaître tous les rouages et les subtilités de l’administration et du droit public », souligne Gérard Cariou, maire de Combrit (Finistère).

La « judiciarisation » de l’action locale

Pire ! Ces normes changent en permanence. Ainsi, en matière d’urbanisme, depuis 2000, on ne compte pas moins de dix lois (dont quatre pour la seule année 2006) qui ont profondément réformé la matière. La prise en compte de ces textes est d’autant plus impérieuse que se manifeste en parallèle une « judiciarisation » progressive de l’action locale.

Des personnes victimes d’accidents ou de nuisances engagent de plus en plus facilement la responsabilité des maires : qu’un panneau de basket s’effondre au cours d’un match, qu’un jeu défectueux dans un jardin public occasionne la chute d’un enfant, et le maire risque de devoir s’expliquer devant la justice.

L’élu est poursuivi non pas parce qu’il aurait commis une faute directe, mais parce qu’il a fait preuve d’imprudence, voire de négligence. Un enchaînement qui finit par freiner l’action municipale. De peur de mal faire, nombre de maires jettent l’éponge et préfèrent abandonner certains projets.

Construire l’avenir

La fonction de premier magistrat de la commune n’en reste pas moins une mission noble, collective, passionnante. Le maire n’est pas seul concerné par l’évolution de son territoire : les élus municipaux jouent un rôle essentiel à ses côtés.

C’est au conseil municipal que revient la tâche délicate de déterminer l’extension de l’urbanisation et les caractéristiques des nouvelles constructions. Ses décisions se traduiront par la délivrance des documents d’urbanisme aux personnes qui souhaitent construire ou améliorer leur logement. L’élu municipal est un bâtisseur qui définit ses « grands chantiers » : équipements sportifs ou culturels, salles polyvalentes, nouveau lotissement, classes supplémentaires, musée… Bien sûr, son ambition se mesure à la taille de sa commune.

La réfection de la place du village ou de la rue principale est aussi essentielle pour une petite commune qu’une opération d’urbanisme de grande envergure dans une métropole régionale !